Nos vies antérieures

Nos vies antérieures

L'image de notre grand mère !

Marie-Françoise LE GOFF née LE DANTEC (1864-1936)



photo prise en 1936 devant son four à Kerlay en MELRAND

Quelques mots :
Un jour il faudrait" traiter" de ceux qui ont du partir pour manger : quand je pense que ma propre mère ,née en 1909, par deux fois à dû aller vendre ses cheveux à la foire à Bubry et sa mère (' celle de la photo) ensevelire les morts pour quelques pièces....quand on sait d'où l'on vient , c'est une force....et aussi une autre histoire!!!!!

Dans tous mes messages reçus, il y a cette phrase qui s'échappe, bien que bien d'autres m'ont raconté une courte vie de leurs aieux, celle-ci reste poignante !

à lire, à relire, à penser......


Aux Érudits de la guerre 1914-1918

Ma Question :


A quoi correspond la chaise sous les bras de ces soldats ?

Signification particulière ou rien de rien ?





Il s'agit de la "chaise de fumeur", accessoire courant chez lesphotographes de l'époque, qui permettait de prendre la pose, laplupart du temps cigarette à la main, la cigarette étantreprésentative de la virilité.Les choses ont changé depuis...... Jacques Seynaeve

C'était une chaise pour fumeur, ils posaient leur pot de tabac, lepapier. . . sur la tablette, en s'asseyant à califourchon. Gilbert HEU

Un Portrait !

en parcourant les registres paroissiaux d'une paroisse
entre les années 1690 et 1691

j'ai trouvé ce portrait, étrange non ????

la paroisse vous interpelle, demandez-moi les références !






la beauté de mes Arrières Grands Parents


Maintes Fois, papi Eugène raconta à sa petite fille ma mère, sa guerre, ses tranchées et la mort de Joseph Jules Marie son fils ainé tué par un coup de pied de cheval à Corroy en Buléon le 10 septembre 1913, il n'avait que 5 ans !
Pour les curieux du passé de leurs ainés, consulter le Registre Matricule !
Eugène LE GENTIL mon arrière grand père fut notamment gardien de l'asile des Aliénés à Gaillon le 25 février 1904 mais en juillet il revint au coeur de la Bretagne de ses Ancêtres

la mémoire de la Pierre Sacrée !


CLÉGUEREC : la Trinité







à la Terrasse !


Au bon parfum de Ménéac !

La Bretagne du Cyclisme : Armel JAHIER











Un village : COLPO

Un champion : Armel JAHIER



Armel Jahier naquit dans ce village le 9 août 1931, second fils de Pierre et Marie Le Nouail. Avant d'épouser Anne Texier en 1955 à Colpo, il fit l'honneur de la Bretagne sur les pistes cyclistes. Après Robic, Mahé et Bobet, la Bretagne se dotait d'un nouveau champion.

Avant de revenir sur sa plus belle victoire au Vel d'Hiv, on peut saluer ce coureur qui fut champion de France militaire, vainqueur du championnat de vitesse individuel et par équipe, et qui remporta au début des années 50 de nombreux succès régionaux et inter-régionaux (70 à 80 victoires). Nous citerons notamment qu'au vélodrome de Vannes devant 4 000 spectateurs, Armel Jahier et Roger Priol gagneront une Américaine (nom de la course) de 120 tours devant deux professionnels bretons renommés et sortant de la grande boucle du Tour de France, Mahé et Malléjac !
Quand JAHIER gagne au Vel d'Hiv

Ce document le réprésente réglant facilement ses adversaires au cours de la grande finale de la "médaille" qui se produisit sur les lattes de Grenelle au Vel d'Hiv.
Le jeune Armel Jahier, âgé alors de 19 ans, licencié au Club Cyclisme du Morbihan, espérait trouver la consécration à Paris... La puissance de son démarrage lui confirma d'emblée qu'il était un redoutable sprinter !
Dans les 20 séries de 5 coureurs chacune, il se distingua en effectuant le meilleur temps de la journée.
En demi-finale, il relégua Joubert et Bertimchamps à quelques mètres de son vélo : sa classe s'affichait et ses prétentions étaient de gagner cette course dont il devenait un légitime favori.
Lors de la finale, le jeune Breton, qui le matin même avait signé une licence au club de Levallois, était légèrement surpris par le départ fracassant de Le Guerroué (VC Fresnes), aux 375 mètres Le Bot (Courbevoie) le relayait au commandement.
C'est alors qu'Armel Jahier, dans un rush étourdissant, attaquait dans le dernier virage et débordait Le Bot, tandis que Le Guerroué revenait très fort, en vain !

Armel JAHIER, un cousin-mon cousin JAHIER, venait de représenter dignenement le cyclisme breton.

Remerciements à Madame Armel JAHIER.
Armel JAHIER est décédé le 21 mars 1992 à Colpo

SABOTIERS : je t'ai trouvé !

sur MOLAC
10/01/1720
Louis PHILIPPO et Michelle SIMON

Mes remerciements :

- GENEANET

- l'arbre en ligne de Cécile KEROUAULT

- l'entraide par les Cd Roms avec Jacques OYAUX-Françoise SOREL

- la continuité des recherches par Bernard MONTANGON


NIVILLAC : une famille brisée !

ÉVOQUONS LE SOLDAT RYAN




au village de Kerlieux en Nivillac


5 frères partent en Guerre


1 seul revient


famille LE FUR









Le père Ange Célestin Marie LE FUR (14.4.1846/12.2.1920 Kerlieux) fils de Jean Pierre et Jeanne Levraud, époux de Marie Françoise ANDRÉ dont :


- Joseph Marie Célestin, 2ème classe, (21/7/1891-5/11/1916 DOMPIERRE "Somme"), mort sur le champ de bataille

-Célestin Marie, (21/9/1883-11/10/1918 NIVILLAC)

-Xavier Jean Marie (12/9/1889-8/7/1916 LA TRONCHE)


-Ange Pierre Marie (24/3/1885-sans autre renseignement malheureusement)


ci-dessus, vous trouvez les photographies de Xavier et de Ange Le Fur "Mort Pour La France", clichés trouvés non loin du village de Kerlieux !



MÉMOIRES DES HOMMES


Pour Nivillac, 176 morts (répertoriés par moi-même sur le monument aux morts)
quelques sites complémentaires :



Quelque part, c'est dommage pour moi, je n'ai aucune souche sur NIVILLAC ! J'ai passé 3 belles années avec de très bons moments avec la population Nivillacoise, leur gentillesse, leur accueil, leur sauvignon appréciable ; bref, de bons moments cordiaux !

quelques mots de NIVILLAC

lettre transmise par un descendant de François Marie Joseph RAVACHE né le 10.7.1883 à Nivillac :

à Grenoble le 29 avril 1919
Madame,
Ayant prodigué mes soins à votre mari, je viens sur votre demande vous renseigner sur ses instants. Souvent il vous a réclamé et a déploré que vous ne soyez près de lui mais tout ce qu'il m'a été possible de faire à son égard a été fait Madame soyez en convaincu
Presque sans souffrances il s'est éteint le 15 mars à 9h20 du matin d'une tuberculose pulmonaire, maladie qui ne pardonne pas. Plusieurs fois Mr le curé lui a rendu visite et votre cher défunt est mort en bon chrétien. Au sujet des objets lui appartenant, le tout a été remis à Mr l'officier gestionnaire qui vous les fera parvenir le plutôt possible
Maintenant Madame prenez courage et soyez forte pour supporter votre grand chagrin
Recevez Madame mes condoléances
BULLET Maréchal Infirmier Militaire

Parti à la guerre le 3ème jour de la mobilisation au 1er Régiment d'Artillerie de Montagne ; front français et en Italie à partir de novembre 1917 jusqu'à fin décembre 1918 ; rentré en France où il est tombé malade en janvier 1919 et est resté à l'hôpital de Grenoble d'où il est décède !

Une veuve et son orphelin, mais tant d'autres ont subit le dit sort !
Son fils Célestin est né après l'armistice du 11 novembre 1918 à la Hautière, sa mère s'appelait Véronique Jeanne Marie BIZEUL

Onésime LE HEL

Au début de la Guerre, soldat de 2ème classe du 316° Régiment d'Infanterie, je m'en suis allé, tué par l'ennemi le 21 septembre 1914 au Moulin sous Touvent (OISE), à l'âge de 27 ans !
Je naquis au village de Garniguel en Lanouée le 15 mars 1887, fils de Joseph Marie LE HEL et Jeanne Marie BOSCHET qui se sont mariés en cette commune le 25 novembre 1874 !







Les Assureurs contre la Soif


On ne t'oubliera pas : Louis Julien Marie

Nécropole Nationale de LA TARGETTE

















Louis Julien Marie LE GENTIL né le 8.9.1889 à Lantillac, épouse le 18.4.1914 à Nanterre Berthe Lamy, Mort Pour la France le 13.3.1916 à Roclincourt (Arras/Neuville Saint Vaast) le 13.3.1916.


Nos Valeureux Disparus

L'AVENIR sera-t-il un oubli du 11 novembre ?
ce-jour
essayons d'y penser !

le 116ème Régiment d'Infanterie

LE 11 NOVEMBRE
Gardons le souvenir de ceux ayant combattu
Français-Allemands
Alliés-Adversaires

le service militaire


Henri MARTIN (vers 1933)
mes recherches sur les paroisses de Néant sur Yvel, Mauron, Maxent, Plélan Le Grand m'ont amené quelques clichés !

Denez Prigent : le meilleur de la Bretagne !


video
video

Dans mon coeur,

la Bretagne de mes Ancêtres respire !

Lanouée et sa forêt !

Ces hameaux de la Forêt : (les principaux cités dans les registres paroissiaux : soulignés)
  1. Le Chêne Blanc
  2. la Fourmouze
  3. Bréhouin/Béhouin
  4. la Brousse
  5. la Fontaine aux Coqs
  6. le Bretin
  7. Bel Orient
  8. le Recoeur
  9. l'Épine Emondée
  10. la Noë Sèche
  11. la Prise des Gardes
  12. la Petite Noë
  13. la Fontaine aux Loups
  14. le Buisson
  15. la Ville Menard
  16. le Pré au Fromage
  17. les Landes du Don
  18. la Noë Oeillet
  19. la Fontaine aux Cerfs
  20. le Souchet
  21. la Mare Fauché
  22. les Prés de Souet
  23. le Breuil aux Loups
  24. la Fontaine Jallet
  25. les Pommiers de Bô
  26. le Pré Cadoret
  27. Montfouillard
  28. les Landelles
  29. le Petit Gardavier
  30. la Noë Jaune
  31. les Boulas
  32. la Courte Branche
  33. Gernignon/Jarnigon
  34. Les Vieux Gaubuts (non localisés)

Voilà les principaux lieux-dits, hameaux, futaies....(non visible sur telles ou telles cartes IGN)


à Bicyclette sur l'état civil de PONTIVY


Mes parents n'ont pas voulu me prénommer,




Alors, une personne ne manquant pas d'imagination.....




à lire !












ALB

l'hôtel 3 étoiles ????

Ancienne Chambre du Commis à la Ferme

au bon coeur des LE GENTIL sur Lantillac

En visionnant, les registres paroissiaux, en 1588, la mère Jehane LE GENTIL
vers 1900, famille LE GENTIL


Trois frères morts au combat, dont Benoît (vous pouvez vous pencher sur sa photographie et celles de ses frères-soeurs et parents)
origine photographie : centre de la France, descendance familiale


souche de Lantillac à Guéhenno

Un monument a été crée tout récemment devant la place de la mairie, mais pour apercevoir les noms des "soldats morts pour la France", un tour à l'église s'impose !
NOTA / relevés des Baptêmes-Mariages-Sépultures des origines à 1810 réalisés, je dispose des actes d'état civil jusqu'en 1902, par la suite, vous trouverez toute cette commune sur GENEANET

403 PEUGEOT

merci Annick, Danielle...

message de bienvenu

je suis heureux de partager avec vous, chercheurs d'ancêtres, quelques instants de ma vie et celle de mes aïeux ma famille, mes ancêtres, la Bretagne !

je vous souhaite un agréable moment sur mon Blog